Chaleur et ventes de répulsifs

Vous l’avez certainement remarqué avec la chaleur de ces derniers jours, il y a plus d’insectes ! Et ce n’est pas nouveau car des expériences du début du 20ième siècle montraient déjà que la population de mouches se concentrait entre 24°C et 32°C ! Résultat : une nuisance accrue pour tout le monde dès qu’il fait chaud, avec une certaine limite toutefois puisqu’au-delà de 32°C, et à l’instar de l’espèce humaine, les insectes se calment, végètent, et sont donc moins nombreux. 

Les conséquences des montées de températures sur les ventes de répulsifs à insectes sont particulièrement intéressantes pour Metigate. En effet, la présence de ces nuisibles entraîne des hausses de ventes qu’il est possible d’anticiper avec des prévisions météo de température de l’air. L’objectif ? Dépenser un budget d’acquisition clients au bon moment et au bon endroit pour exploiter au maximum les intentions d’achats et améliorer le retour sur investissement (ROI) des campagnes d’acquisition.

Par exemple, Metigate a montré que l’attractivité du mot-clef « répulsif » dans Google augmentait d’environ 25% quand la température de l’air passait de 20°C à 28°C, et c’est donc sur cette plage de températures qu’il faut augmenter les budgets Google Adwords pour vendre ces produits !

Et utiliser en plus le taux d’humidité pour synchroniser des campagnes Google Adwords améliorera encore davantage leur ROI car plus il fait « lourd », plus les insectes pullulent.   

Partager l'article sur :