La Piscine

Il est bien tentant de plonger avec délectation dans une piscine lorsque les températures grimpent. Une idée partagée par bien des Français, laissant le rayon piscine gonflable vide et les vendeurs de piscine hors-sol démunis. Avec 1,91 million de bassins (enterrés et hors-sol), la France est l’un des premiers marchés d’Europe. Le chiffre d’affaires du secteur a bondi de 18,5% entre octobre 2015 et septembre 2016 selon la Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP) et l’année 2017 suit la même tendance à la hausse que 2016. Cet engouement est loin de se tarir car 26,5% des Français souhaitent s’équiper d'un bassin d’ici 3 ans d’après une étude menée par Piscines Magiline.


L’achat de piscine (hors piscine enterrée) répond à un besoin impulsif : se rafraîchir lorsqu’il fait trop chaud, il est donc étroitement lié aux conditions météorologiques. Cette impulsivité est rendue possible par l’absence de contraintes administratives pour l’installation d’une piscine hors-sol, aucun permis n’est requis, le montage relativement simple et surtout, le prix. Pour un modèle simple, il faut débourser entre 1,000 et 1,500 €, pour un modèle en bois, entre 3,000 et 4,000 €, un prix trois fois moins cher par rapport à une piscine enterrée. Tous les facteurs sont donc réunis pour faire de cet achat un achat difficilement prévisible à la fois pour les acheteurs et les vendeurs sauf si on prête attention aux conditions météorologiques.

 

D’après les observations de Metigate, des conditions météorologiques très favorables (7 à 8 jours de beau temps d’affilé : ciel dégagé, augmentation des températures) peuvent déclencher une augmentation de plus de 300% des ventes, en moyenne. En considérant la nature et le prix de l’achat, l’inscription dans la durée de ces conditions est primordiale. A l’inverse, si la température baisse et que le ciel se voile, deux jours suffisent pour faire baisser les ventes d’environ 50%. Les achats de piscine hors-sol s’étendent de mai à août avec un pic lors de dernière quinzaine de juin et la première quinzaine de juillet, en fonction de la météo, ce pic peut se décaler.

 

Mieux comprendre le déclenchement de l’achat piscine en fonction de la météo permet aux professionnels du secteur d’anticiper les ruptures de stock éventuelles et la commnication associée, ce que rend possible l’outil Metigate Weather-to-Action.

Partager l'article sur :