Soldes sous la pluie, achats réussis ?

Longs manteaux, pulls en laine... l’achalandage des rayons nous laisserait presque penser que l’hiver arrive à grand pas et pourtant, ce sont les soldes d’été qui viennent de débuter. Où cherchez une explication logique à ces vitrines héréroclites si ce n’est en pretant attention aux conditions météorologiques passées ? Les conditions météorologiques passées ont un lien étroit avec les vêtements qui seront écoulés pendant les soldes, le déstockage rapide de certains produits ainsi que le stock présent des enseignes. Les conditions météorologiques futures déterminent, elles, notre fréquentation des plateformes d’achats, centre ville, centre commercial ou encore Internet.

 

L’envol des températures au mois de Juin et les épisodes précoces de chaleur dans toute la France ont fortement incité les consommateurs à acheter des produits (maillots de bain, sandales, robes légères) qui, d’ordinaire, sont achetés pendant la période de soldes. Les articles de mi-saison sont donc davantage mis en avant. D’autant plus que la météo qui s’est rafraîchie il y a quelques jours donne peu envie de se procurer les dernières pièces estivales, dont le stock est bien moins important qu’en 2016 où le printemps et début de l’été avaient été très pluvieux.  Pour les commerçants, il s’agira d’exploiter les différentes fenêtres d’opportunité météo pendant ces quatre semaines (vague de chaleur ou au contraire météo capricieuse) pour écouler simultanément leurs stocks de basiques et de pièces estivales.

 

Autre aspect déterminant des soldes réussis pour les commerçants, les conditions météorologiques à venir. Le moral des acheteurs et leur envie de se déplacer pour faire leurs achats sont en parti conditionnés par le temps qu’il fait. Ainsi, les soldes d’été 2016 placés sous le signe d’une météo pluvieuse dans toute la France ont accusé un démarrage plutôt morose surtout pour les commerçants de centre ville où 19% des Français y ont fait leurs soldes en 2016 contre 25,9% dans les grands centres commerciaux et 21,7% sur Internet (chiffres LSA conso).  Le début des soldes d’été 2017 confirme cette tendance. Analyser les conditions météo et tendances d’achat à l’issu de ces quatre semaines nous permettra de déterminer quel est l’impact direct du temps sur nos achats et quel lieu nous privilégions en fonction, plutôt centre-ville, centre commercial ou internet ? Rendez-vous dans quatre semaines pour ce compte rendu des soldes d’été 2017.

 

 

Partager l'article sur :